LEXIQUE

 

                              LIVRE 2 : ASPIRAN

      DÉCOR D’UNE HISTOIRE VÉRITABLE ET VERIFIEE

 

 Préambule

 18 BRUMAIRE : Coup d’état des frères Bonaparte, Lucien et Napoléon, du 9 novembre 1799, qui voit Napoléon arracher le pouvoir des mains des corrompus du Directoire.

 LA LOUISON : Un des surnoms de la guillotine qui fut créée par le médecin Louis Antoine et présentée à l’assemblée nationale par le député et docteur Guillotin.

 

Dernière époque (suite)

 VERDUN : 21 février 1916 début de l’offensive allemande. La bataille de Verdun dure environ 300 jours, provoque plus de 300 000 morts, et engage presque 3 millions de soldats.

 INFLATION : Mot inconnu avant 1914. Elle s’élèverait autour de 20% pour chaque année de guerre.

 BIRIBI : Nom générique des bagnes militaires d’Afrique du nord.

 PHYLLOXERA : Insecte mortel pour la vigne qui sévit dans la 2éme moitié du 19éme siècle. Grâce au plan américain naturellement résistant, sera reconstitué le vignoble français.

 ALBERT MARCELLIN : Surnommé « le rédempteur », il se portera à la tête du mouvement méridional de protestation viticole de 1907, ce mouvement prend naissance à Argeliers dans l’Aude par la résolution de 87 viticulteurs de combattre les fraudeurs, ceux-ci fabriquaient un liquide chimique baptisé vin alors que le vin ne serait être que le produit naturel de la fermentation du raisin frais.

 ERNEST FERROUL : Maire de Narbonne, médecin des pauvres, lors des manifestations de 1907 appellera à la grève des impôts et à la démission des conseils municipaux.

 17EME RÉGIMENT D’INFANTERIE : Régiment casernant à Béziers, lors des évènements viticoles se mutina pour ne pas avoir à mater des manifestants qui appartenaient à leur famille. Les mutins seront incorporés dans des bataillons d’épreuve en Afrique du nord.

 MONTEHUS : Chansonnier français qui composa en l’honneur du 17éme régiment d’infanterie une marche célèbre.

 

                                                   1

-----------------------------------------------------------------------------------------

 

 Première époque

 AUBRESPY de LAFARELLE Pierre Philippe : Militaire, natif de Montpellier, s’installa à Aspiran après une longue carrière. Pendant la guerre de 7 ans (1756/1763) il tenta sous les ordres du marquis de Montcalm de sauvegarder à la France la belle province du Québec. D’ailleurs sa première épouse Marie-Louise d’Agneau Douville est une véritable québécoise qu’il épousa en plein conflit.

 BASSIGNY : Minuscule terroir de la Champagne méridionale.

 POLIORCÉTIQUE : Art d’assiéger une cité pour la soumettre.

 CURÉE Jean-François : Homme politique natif de Pézenas, il déposa une motion pour l’établissement de l’hérédité de l’empire, en retour l’empereur le fera comte de la Bédissaire.

 MENAGET : Chef de ménage d’une communauté familiale qui met en valeur des terres seigneuriales ou de propriétaires fonciers.

 RÉPUBLIQUE CISALPINE : État du piémont italien au nord de l’Italie créé de toute pièce par Napoléon Bonaparte dont il se désigna le protecteur avant de s’en prétendre le roi.

 AMIENS et LUNÉVILLE : traités de paix du 25 mars 1802 pour Amiens et du 9 février 1801 pour Lunéville qui donneront à la France un instant de répit à ce long affrontement avec les autres nations européennes.

 

 Deuxième époque

 DAUDE d’ALZON : Famille d’authentique noblesse ancrée au Pouget. Les curieux repèreront dans le vieux cimetière du Pouget leur tombeau-oratoire. Un de ses fils André Henri sera à trois reprises député de l’Hérault.

 De JOUSSINEAU du TOURDONNET Jean Baptiste : Abbé d’Aniane, il est issu d’une famille implantée aux environs de Limoges, et dirigea l’abbaye à l’époque juste antérieure à la révolution. Cette abbaye abritera par la suite une filature de coton et deviendra plus tard une maison de correction de mineurs délinquants.

 De CAMBACERES Jean Jacques régis : homme politique incontournable de la révolution et de l’empire natif de Montpellier. À son actif l’élaboration du code civil dit code Napoléon.

 De VILLENEUVE Pierre Charles Silvestre : Marin français sur les épaules duquel l’opinion fera porter l’entière responsabilité de la défaite de Trafalgar du 21 octobre 1805. Sa liquidation six mois plus tard dans une sombre prison prendra l’aspect d’un suicide.

 

                                                    2

-----------------------------------------------------------------------------------------

 

Troisième époque

LISBONNE : le 1er novembre 1755 la ville subira un tremblement de terre, lequel occasionnera le retrait de la mer puis de celle-ci viendra un tsunami qui inondera les quartiers bas de la cité, tandis que les quartiers hauts s’embraseront d’incendies. Le cataclysme provoquera la mort d’environ soixante mille personnes.

 TEMBORA : Volcan indonésien dont l’explosion le 10 avril 1815 occasionnera à notre planète un désordre climatique pendant un an et plus, désordre qui suscitera un peu partout des disettes et des famines. L’explosion réduira l’altitude du volcan de 4300 mètres à 2800 mètres.

 Chose à remarquer la chute de l’aigle impérial se déroule pendant l’année 1815, alors qu’un an avant l’instauration de l’empire napoléonien, on constate en avril 1803 aux environs de l’Aigle (Orne) une pluie de météorites.

 GUILLAUME DE GRIMOARD : Futur pape Urbain V, il professa le droit à Montpellier.

 MOUNINE : nom donné aux singes en certaines régions.

 RIPOPEE : Mélange des fonds de bouteilles de vins médiocres.

 CORDONNIER DE CAMPAGNE : expression désignant les homosexuels dans une époque où les chaussures des deux pieds se révélaient identiques ce qui conduisaient les gens à intervertir leur emploi afin de les user pareillement.

 De MALET Claude François : le 23 octobre 1812 ce général ourdit un complot contre Napoléon en déclarant officiellement ce dernier mort sur le front russe.

 LOI 1er AVRIL 1803 : loi établissant une liste exhaustive des prénoms autorisés en France. Cette loi perdurera jusqu’aux années 1980.

 TRESTAILLON, QUATRETAILLON : Chefs de bandes qui vers 1815 firent au nom du roi régner la terreur blanche en France.

 MIQUELETS, VERDETS : Bandes haineuse de royalistes qui assouvirent leurs bas instincts en massacrant vers 1815 les républicains et les bonapartistes.

 COMTE DE LAVALETTE : époux d’Emilie de Beauharnais la nièce de l’impératrice Joséphine. Il fut sous l’empire directeur général des postes et du fameux « cabinet noir », service occulte qui s’instruisait des correspondances des particuliers. Condamné à mort sous la restauration son épouse le sauvera par le stratagème audacieux de prendre sa place en prison.

 

                                                  3

-----------------------------------------------------------------------------------------

 Quatrième époque

 FUALDES : Affaire criminelle se déroulant sous la restauration à Rodez et plus précisément dans son quartier de l’Embergue. La victime un ancien juriste Fualdès est repêché de l’Aveyron avec le cou tranché. Telles les poupées russes il s’avéra que l’affaire principale recouvrait d’autres crimes atroces où se mêlaient l’argent, les turpitudes, les meurtres, et aussi un cochon amateur de sang humain.

 ARMAND DE CONTI : Prince de sang royal, gouverneur du Languedoc, il résida à Pézenas, il protégea Molière, et l’invita à jouer la comédie dans cette ville. Puis il devint un dévot intransigeant et condamna les plaisirs de la vie dont les comédies de monsieur de Molière.

 CONNIL : Nom usuel du lapin au temps de La Fontaine.

 RABELAIS François et RONDELET Guillaume : Fréquentèrent tous deux dans les années 1530 l’université de Montpellier. Ils y apprirent la médecine, ils se côtoyèrent et sympathisèrent. À noter que Michel Nostradamus tentera vers la même époque de s’inscrire à la faculté de médecine de Montpellier.

 CHAMBRE CENT : Au 19ème siècle les auberges et hôtels de renom, par pudeur, dénommaient le lieu d’aisance de l’établissement du nom de chambre cent pour la raison que cette chambre sent.

 

Cinquième époque :

 LES 3 GLORIEUSES : Journées insurrectionnelles des 27, 28, et 29 juillet 1830 lesquelles chassèrent Charles X du trône de France.

 PEYREBEILLE : Lieu-dit où s’activait au début du 19ème siècle une auberge de triste renommée. La rumeur lamentable alimentée par la jalousie, l’envie, et la méchanceté, imputa aux propriétaires les époux Martin et au domestique Rochette des assassinats innombrables sans la moindre preuve formelle. Détail troublant, comme dans l’affaire Fualdès on retrouve un cochon grand amateur de sang et de chair humains. En réalité il semble que vers 1800 les époux Martin installés comme fermiers à Peyrebeille cultivèrent avec opiniâtreté des terres ingrates, puis complétèrent leurs revenus en devenant 5 ou 6 ans plus tard hébergeurs-restaurateurs, ils engagèrent à cette époque Rochette, un homme au teint si bistre qu’on l’imaginait venu d’Afrique noire. Dans ce lieu défavorisé au bout de trente ans de labeur ils obtinrent un peu d’aisance tandis que leurs voisins survivaient avec difficulté sans pouvoir s’élever, faute d’avoir comme les Martin le sens des affaires. Il est donc probable sinon certain, qu’au début de l’automne 1833, furent guillotinés 3 innocents.

 

                                                   4

-----------------------------------------------------------------------------------------

 

 Dernière époque (suite)

 VERDUN : Ses secteurs stratégiques : Côte 344, Cumières, Le Mort-Homme, Côte 304, Douaumont, Côte du Talou, Côte Poivre, …

 Au sud de Verdun Les Eparges, et encore plus au sud Saint-Mihiel.

 AFFAIRE AERNOULT-ROUSSET : Albert Aernoult, en raison de ses activités syndicalistes, est condamné en 1905 à 10 mois de prison avec obligation, à l’issue de cette peine, de souscrire à un engagement militaire. L’armée le verse dans une unité disciplinaire en Afrique du nord où il trouve la mort en raison des brimades, mauvais traitements, et tortures, en 1909.

 Émile Rousset est un signataire de la pétition qui informe la nation des causes réelles de la mort Aernoult. Rousset est poursuivi par la justice militaire qui le condamne à subir sa peine sous la surveillance de ceux qui tourmentèrent à mort Aernoult. Rousset sauve sa peau grâce au soutien populaire socialisant et aussi grâce à cette multitude éprise de justice. Avec ces secours il obtient son non-lieu en 1912.

 LA GRANDE MUETTE : Ce terme désigne l’armée parce que ceux qui composèrent celle-ci n’avaient pas le droit d’exprimer une opinion aux régulières élections. Ce droit de voter leur fut retiré en 1848 pour leur être accordé en 1945 juste après l’établissement de ce droit aux femmes.

 REIMS : En Champagne avec ses hauts-lieux héroïques : Souain, Les Hurlus, Perthes-les-Hurlus, Sommepey, Tahure, Beauséjour, …

 

 

 

                                                        5

-----------------------------------------------------------------------------------------